En 1988, un artiste de bonsaï passionné lancait un magazine trimestriel au Royaume-Uni...

Couverture du premier magazine britannique fondé par Colin Lewis, dirigé plus tard par Ann Scutcher.


C’était une aventure risquée à une époque où le bonsaï était largement méconnu. Le rôle qu’allait jouer ce magazine s’est rapidement révélé comme une base de connaissances, une vitrine pour les jeunes artistes et leurs techniques, et la promotion du bonsaï en général. Plus tard, Ann Scutcher a repris le rôle de rédactrice en chef, tandis que l’éditeur est devenu Smithfield publishing.
 

 

Le magazine du bonsaï néerlandais

Pendant ce temps aux Pays-Bas, un nouveau magazine a vu le jour à la fin de 1993, fondé par Miquel Rubio, et intitulé «Het Bonsai Blad».

Couverture du premier magazine néerlandais ‘Het Bonsai Blad’, fondé par Miquel Rubio en 1993.
 

Ce magazine consacré à la scène bonsaï néerlandaise paraissait tous les deux mois, et a trouvé très vite son lectorat. En automne 1998, Miquel a contacté Farrand Bloch et René Rooswinkel qui dirigeaient la pépinière ‘The Bonsai Shop’, et leur a demandé s’ils souhaitaient reprendre le magazine. Forts de leurs expériences précédentes dans la vente et la publicité, ils ont été séduits par cette nouvelle aventure.

Couverture de Bonsai magazine après sa reprise en 1998.
 

Farrand Bloch possédait déjà sa propre collection et animait démonstrations et ateliers. Il avait déjà rédigé plusieurs articles pour les magazines anglais et hollandais. Auparavant, son expérience professionnelle l’avait amené à travailler pour la presse et la publicité. En 1998 Farrand Bloch devint le nouveau Rédacteur en Chef, et René Rooswinkel est devenu l’Editeur de ‘Bonsai magazine’ ; le nouveau nom du journal.

De tous temps, les hollandais ont cherché à élargir leurs horizons. Et c’est à l’été 2000 qu’une fusion s’est faite avec le magazine britannique. Un nouveau journal était né avec pour simple titre ‘Bonsai’. Il a duré le temps de six numéros. Puis en 2002, les choses ont encore évolué. Nous avons demandé au graphiste Martijn van der Nat de travailler sur une nouvelle maquette et un nouveau logo. Puis nous avons une fois de plus décidé de changer le nom de la revue en ‘Bonsai Europe’ car elle traçait désormais un lien entre la scène bonsaï du Royaume-Uni et celle du continent européen.

Le revue anglaise et le journal néerlandais fusionnent en ‘Bonsai’ en 2000, puis en janvier 2002, un nouveau titre et un nouveau logo : ‘Bonsai Europe’.

 

 

Editions en français, en allemand, et en italien

Puis de nouveaux développements sont intervenus. Au printemps 2002, l’édition en français a vu le jour grâce aux efforts de son premier responsable éditorial, le regretté Michel Sacal. Pour continuer la diffusion européenne du magazine, l’édition en langue allemande a suivi en mai 2003. Un des pays les plus importants dans le bonsaï européen est l’Italie, et la revue publiait déjà bon nombre d’auteurs italiens. Il était logique qu’une édition en italien voie le jour à son tour. Avec l’aide du forum italien du bonsaï, la revue a été rapidement connue, et le premier numéro en langue italienne a été publié en janvier 2006.

 

 

‘Bonsai Today’ et ‘Bonsai Europe’ fusionnent.

Bonsai Today était connu comme le magazine le plus important durant plus de 20 ans. C’était la version en langue anglaise du célèbre journal japonais Kinbon magazine, qui existe encore. Les artistes publiés étaient parmi les plus grands : Masahiko Kimura, Kunio Kobayashi et Shinji Suzuki.

Le journal devient Bonsai Focus en 2007.
 

En 2007, une nouvelle ère a commencé lorsque ‘Bonsai Europe’ et ‘Bonsai Today’ ont fusionné pour créer un nouveau grand magazine mêlant les articles japonais de Kinbon magazine, et des articles d’auteurs occidentaux. Ce nouveau nom était nécessaire car désormais, le magazine allait acquérir une envergure mondiale, et son titre n’était plus pertinent. Il fallait un titre facile à lire et à prononcer dans toutes les langues, et comme nous étions concentrés sur l’univers du bonsaï, le nom que nous avons choisi a été ‘Bonsai Focus’.

 

 

 

Enfin, l’édition hispanique

Nous avons reçu beaucoup de questions et de demandes de nos lecteurs espagnols et sud-américains, nous demandant pourquoi le magazine n’était pas disponible dans leur langue. Au début 2013, nous avons enfin publié le premier numéro en espagnol. Désormais, Bonsai Focus était publié en six langues et a atteint le but d’apporter des articles de haut niveau aux débutants comme aux plus expérimentés, et dans leur langue maternelle.

 

 

Big is beautiful

Le dernier grand changement a porté sur le format du magazine. C’était un souhait que nous avions depuis longtemps, parallèlement à la montée en puissance d’internet, et de la version électronique du magazine lisible sur les tablettes. La grande taille et le papier haut de gamme font de Bonsai Focus un objet agréable et susceptible d’être conservé par nos lecteurs.

En 2014, le format A4 d’origine a grossi de 2 cm en largeur.




 

    

Farrand Bloch          René Rooswinkel

Le rédacteur en chef                        l’Éditeur

 

Bonsai Focus